Cecobois

Leur première utilisation, qui a été faite aux États-Unis, remonte à 1950. Dans le contexte des fermes légères, il s'agit de plaques obtenues par le poinçonnement de tôles minces en acier galvanisé. Le procédé de galvanisation utilisé par les sidérurgistes est le trempage à chaud. Le minimum requis est l'enduit de type G90 qui correspond à un revêtement total de 0,9 once de produit de galvanisation par pied carré. Cette protection est suffisante pour des mouillages occasionnels et même pour utilisation dans les entretoits exposés au climat des côtes maritimes. Les tôles utilisées peuvent être de calibre 20 (environ 1 mm d'épaisseur), 18 (1,3 mm) et plus rarement 16 (1,6 mm) dans des nuances d'acier B (SQ255) ou C (SQ275) en conformité avec la norme ASTM A653/A653M. Le découpage des plaques se fait en même temps que le poinçonnage et procure une grande variété de dimensions. Les connecteurs sont des produits propriétaires qui doivent être soumis à l'évaluation du Centre canadien des matériaux de construction (CCMC).


Connecteurs métalliques
Photo: MiTek Canada.

Les dents d'ancrage dont la densité varie de 8 à 10 au po2 occupent un seul côté du connecteur. Les dents sont perpendiculaires à la surface et ont une longueur d'environ 8 à 10 mm (⅜"). Les connecteurs sont toujours utilisés par paire sur les faces opposées du joint. Leur pressage exige une grande capacité mécanique qui dépendra de la dimension des connecteurs utilisés et de la densité des pièces de bois. La pression qui est requise est au moins de 700 à 750 lb/po2 pour une paire des connecteurs pressés simultanément dans le bois du groupe épinette-pin-sapin (S-P-F) et jusqu'à 900 lb/po2 pour le bois classé par contrainte mécanique (MSR) et le sapin Douglas (D. Fir).